En cette période où les hommes commencent à manquer sérieusement d’espace et de temps pour s’occuper de leurs morts, il apparaît que la crémation est une solution toute trouvée à ce problème. Nettement moins coûteuse et plus pratique qu’une inhumation, elle gagne irrémédiablement du terrain dans les pays développés occidentaux.

Définition et but

Une crémation consiste à incinérer le corps d’une personne décédée jusqu’à le réduire en cendres, et transvasée dans une urne funéraire. Celle-ci est plus facile à manipuler et tient moins de place qu’un cercueil, mais elle représente toujours légalement la « dépouille mortelle » du (de la) défunt (e). Ce qui incite les gens à opter pour ce genre de pratique est le souci d’alléger les dépenses liées aux cérémonies des obsèques, car elle est moins onéreuse et économise plus d’espace qu’une mise en bière traditionnelle.

Modalités et mesures à suivre

Avant de procéder à la crémation proprement dite, veuillez vous assurer que le défunt a bien écrit une note sur son incinération à sa mort. Dans la négative, ce sera une personne qui lui est chère qui choisira si la calcination se fait ou pas, selon sa dernière volonté. Selon la loi, l’ensevelissement se déroulera au plus tard 6 jours après le trépas. Passé ce délai, l’inhumation ou l’incinération est obligatoire, sauf sur une requête de dérogation spéciale adressée au préfet du département.

La carbonisation commence dès que la mairie de la commune du lieu de décès accorde son autorisation. La délivrance du permis d’incinération se fera après la fourniture :

  • d’un acte de cessation de vie
  • d’une demande écrite par le défunt ou par l’organisateur des obsèques
  • d’un certificat de non-présence d’organe avec piles

Comment ça se passe

Après la délivrance du permis d’incinération, une agence de pompes funèbres prend en main la crémation ; elle se charge aussi toutes les cérémonies funéraires (enlèvement et transport de la bière au crématorium, l’accueil de la famille, organisation d’un moment de recueillement, de présentation de condoléances, etc.) jusqu’à la remise finale des restes dans une urne.

Les employés de l’entreprise déposeront le corps dans un cercueil totalement combustible puis il sera brûlé à 850 °C pendant 1 h 30 jusqu’à sa pulvérisation en cendres. Le crématorium pourra conserver les vases cinéraires pendant 1 an en cas d’indécision des proches. Passé ce délai et en présence de non-réclamation, ils disperseront les cendres dans un jardin prévu à cet effet.