Si vous avez un proche décédé suite à un suicide, ne tombez pas dans la routine en suivant les mêmes démarches que lors d’un décès normal. Sachez qu’il y a des démarches spécifiquement conçues pour ce genre de situation à respecter pour vous éviter de vous trouver dans des situations compliquées ultérieurement.

La première réflexe en cas de décès par suicide : informer la police ou la gendarmerie

Les démarches habituelles lors d’un décès normal sont bouleversées lorsque le décès a des causes suspectes, et violentes ou est dû à un suicide. La première chose à faire en général est de faire constater le décès par un médecin suivant le lieu où la personne a perdu la vie (hôpital, chez lui, etc …). Mais en cas de suicide, vous devez impérativement informer les autorités compétentes (police ou gendarme) du lieu de la survenance des faits. Celles-ci s’occupent ensuite du reste car la charge du défunt leur incombe pour qu’elles puissent enquêter sur les réelles raisons de la mort du défunt.

Les démarches en cas de décès par suicide effectuées par l’autorité Judiciaire

Une fois l’information du décès par suicide d’un de vos proches transmise aux autorités compétentes, il leur appartient désormais de s’occuper des démarches à suivre en commençant par ouvrir une enquête sur les circonstances du décès pour ensuite communiquer leur rapport au procureur de la République. La Police Judiciaire transférera le corps du défunt dans un Institut Médico-légal pour confirmer les causes du décès. Une fois constaté, un certificat de décès sera établi ensuite par un médecin choisi par la Police Judiciaire. L’autorité Judiciaire autorise après l’entrée du défunt en chambre funéraire et délivre le permis d’inhumer à la famille.

Organisation des obsèques d’un proche qui s’est suicidé

Après toutes les démarches effectuées par l’autorité judiciaire, elle délivre un permis d’inhumer à la famille du défunt. Et c’est à partir de ce moment que la famille prend en charge l’organisation des obsèques en poursuivant les démarches. Avertir les proches, contacter une Société de pompes funèbres, rédiger l’annonce du décès, s’occuper de toutes les démarches administratives (demande d’acte de décès, certificat d’hérédité, etc…), choisir le mode de funérailles, etc … . Le mieux en cas de perte d’un proche pour cause de suicide c’est de se faire aider car ce n’est pas du tout facile de perdre quelqu’un subitement sans être préparé et dans des conditions aussi tristes.