Après un décès, vous avez la possibilité de faire appel à une agence de pompes funèbres classiques ou des pompes funèbres en ligne, comme reposeo.com. Ces prestataires dispensent une large gamme de services pour vous accompagner, dans ces moments difficiles, que vous traversez. Dans cet article, découvrez les différentes options de règlement qui s’offrent à vous, pour payer une agence de pompes funèbres.

Les prestations dispensées par les pompes funèbres

Dans un premier temps, revenons en détails sur les différentes prestations, dont vous pouvez bénéficier par le biais de pompes funèbres en ligne ou non.

Préparation des obsèques après un décès

Tout d’abord, c’est d’un point de vue technique, que les pompes funèbres vont vous apporter leur aide. Elles vont vous expliquer les différentes possibilités disponibles, comme la crémation ou la mise sous terre. Puis elles vont vous accompagner dans le choix des matériaux et des procédés utilisés.

Organisation de cérémonies

Par ailleurs, les pompes funèbres peuvent organiser, pour vous, une cérémonie pour rendre hommage au défunt. Organisation pratique, prise de contact avec les proches, création d’une vidéo ou d’un diaporama, discours d’ouverture, etc.

Un accompagnement administratif

Les démarches administratives peuvent être difficiles à gérer, après un décès. Les pompes funèbres vous informent de toutes les procédures à réaliser et vous accompagnent dans leur mise en place. Plus d’informations ici.

Le soutien psychologique des pompes funèbres

Quelques prestataires en France comme Reposeo, vont encore plus loin dans leur prestation, en proposant un service axé le soutien psychologique. Ils vous informent sur les différentes phases de deuil, prêtent une oreille attentive et vous mettent en relation avec des professionnels et associations spécialisés dans le deuil.

Les modalités de règlement des pompes funèbres

Bien sûr, l’organisation des obsèques entraîne le règlement de frais bien précis. Il existe différents moyens de les régler.

Régler les frais d’obsèques en direct

Si vous en avez les moyens ou le souhait, vous pouvez vous désigner comme “personne qui pourvoit aux funérailles”. Cela veut dire que vous acceptez de prendre, à votre charge, les frais liés aux obsèques. Vous réalisez un devis en ligne ou auprès d’une agence de pompes funèbres puis signez un bon de commande. Vous serez ensuite redevable du règlement. Un acompte peut vous être demandé.

Prélever les frais sur le compte du défunt

Même si les comptes d’un défunt sont bloqués après la déclaration de décès, il est toutefois possible de demander le prélèvement des frais d’obsèques, à la banque concernée. Le montant maximum fixé par la loi, est de 5000€.

Payer les pompes funèbres avec un contrat obsèques

Si, de son vivant, la personne avait souscrit un contrat obsèques, celui-ci permet de débloquer un capital pour régler les pompes funèbres. S’il reste de l’argent après l’opération, celui-ci est distribué au bénéficiaire, indiqué dans le contrat.

Les aides des organismes tiers après un décès

Certains organismes peuvent dispenser des aides, dans le cadre d’un décès. C’est notamment le cas des mutuelles, caisses de retraite, assurance-maladie, CAF, CCAS, employeurs banques ou assurances. Certains établissements régleront directement une partie des frais d’obsèques, d’autres vous remboursement, sur facture.

Régler les funérailles, par un notaire

Il est parfois possible de mandater un notaire, pour s’acquitter des frais des pompes funèbres, sur le patrimoine du défunt. Cependant, cette solution est parfois refusée par les spécialistes en obsèques, car les délais de règlement peuvent être longs.

Faire appel à la commune du lieu de décès

Dans de rares cas, le service funéraire peut être gratuit. Cela concerne notamment, les personnes qui n’ont aucune ressource. Pour bénéficier de ce moyen de règlement, le défunt ne doit pas posséder de compte bancaire ou ne posséder aucun fond sur le compte. Par ailleurs, il ne doit pas posséder de membre familial vivant ou connu. Cette information est vérifiée par une enquête des services d’Etat-civil.